Association


D'hier à aujourd'hui

En 1848, un couple de vendômois, Monsieur et Madame Maréchal, décident d’accueillir et d’accompagner tous ceux qui ont besoin d’aide. Face aux besoins de la population, ils ne peuvent pas répondre seuls. Ils sont vite rejoints dans leur tâche par les sœurs du Saint Cœur. Celles-ci vont diriger et animer l’établissement jusqu’en 1977. Elles développent, en fonction des besoins de la population de Vendôme un accueil des enfants, des personnes handicapées et des personnes âgées, une clinique, puis une école ménagère.
Confrontées à l’absence de vocations, les sœurs du Saint Cœur recherchent une congrégation partageant leur charisme et prête à continuer les missions. La Congrégation du Bon Secours de Paris va répondre positivement aux appels du Saint Cœur. Les Sœurs, puis des laïcs, vont étendre l’œuvre initiale pour toujours accompagner l’autre.


EHPAD Bon Secours

Une des caractéristiques du Bon Secours est de proposer un domicile à taille humaine où chacun peut se sentir chez soi. Chacun dispose d’un lieu privé, qu’il choisit parmi trois pavillons distincts d’une quarantaine de personnes. L’EHPAD Bon Secours est avant tout un lieu de vie organisé pour héberger les personnes âgées dépendantes, reconnu par les autorités que sont l’Agence Régionale de Santé du Centre et le Conseil Départemental de Loir-et-Cher.

Des coordinations pour prévoir l'avenir

L’EHPAD Bon Secours crée des liens privilégiés en interne et en externe dans le but de partager et compléter l’offre des services nécessaires au bien être des résidents.
Des coopérations privilégiées pour la vie sociale sont en place avec l’association Alzheimer 41 et le Collège Saint Joseph de Vendôme.
Des coopérations pour les soins sont en place avec l’Hôpital de Vendôme (Urgences, court séjour gériatrique, psychiatrie), le service d’hospitalisation à domicile HAD 41 et l’équipe mobile des soins palliatifs.


La communauté de Vendôme

Sœur Jacqueline anime la Communauté du Bon Secours à Vendôme.
Les sœurs autonomes bénéficient d’un espace privilégié pour travailler, accueillir et vivre. Les sœurs dépendantes sont hébergées dans l’EHPAD. Elles ont un accès direct à la Chapelle.
La vie communautaire comme l’organisation matérielle sont très liées à la vie de Vendôme et à la vie de l’EHPAD.


Télécharger plus d'infos : [clic]

chapelle du Bon Secours

Association Bon Secours de Paris Maisons de Retraite

L’association a pour but de poursuivre l’Identité Catholique des œuvres fondées par la Congrégation des Sœurs du Bon Secours de Paris, notamment de promouvoir et développer toutes les activités sanitaires et sociales dans le respect des principes éthiques de santé en référence à son texte fondateur. Son action se situe au plan de l’accompagnement de la personne dans ses conditions de vie, en tenant compte de ses besoins thérapeutiques et spirituels, dans le respect des religions.
Cette association de gestion des Maisons du Bon Secours de Vendôme a été créée en 2009 à l’initiative de la Congrégation des sœurs du Bon Secours.
L’association regroupe des laïcs bénévoles et des sœurs. Les membres de l’association donnent les orientations et assistent le directeur des Maisons. Les membres participent activement à l’amélioration de la qualité en apportant chacun leur expertise.
Le conseil d’administration regroupe des experts de différents métiers : chef d’entreprise, économiste du bâtiment, notaire, communication, gestion. Les membres se réunissent chaque trimestre à l’initiative de la présidente (appartenant à la Congrégation). Chaque administrateur va en liberté proposer ou donner son avis sur les orientations et les dossiers menés depuis la réunion précédente.

L’association est reconnue d’intérêt général. Cette reconnaissance permet d’accepter les dons et à chaque donateur de recevoir un reçu fiscal déductible des impôts au taux de 66%.
Présidente : Sœur Nancy GLYNN.


La Petite Unité de Vie Charles de Blois

Le diocèse de Blois a choisi d’assurer l’accompagnement de ses prêtres âgés. En 2005, face à la montée de la dépendance des résidents et le besoin de professionnalisation, il a choisi de confier la mission au Bon Secours. Une convention de coopération a été signée entre le diocèse et la congrégation.


AMARA

Depuis mars 2014, l’association Bon Secours de Paris Maisons de retraite a créé avec l’Association l’Ecureuil une association de mutualisation : AMARA (Association des maisons de retraite associatives du Centre).
Le but de cette mutualisation et d’additionner les forces des maisons associatives sur notre territoire. Pour le moment, cette association représente le Bon Secours (122+20 lits) et l’Ecureuil (87 lits).

Télécharger plus d'infos : [clic].